top of page
mathon article.png

 L’objectif d’un accompagnement à l’orientation est l’identification par le jeune d’une voie professionnelle. Il peut s’agir d’un métier précis, un domaine d’activité, un secteur d’intérêts ou un type d’études. Cela dépend du jeune et peut parfois demander du temps. Le but est de donner à ce dernier, au moment où il en a le plus besoin, les moyens de travailler sérieusement la question de son avenir professionnel.

 L’identification par le jeune d’une voie ou d’un projet professionnel se fait à partir de la connaissance que ce dernier a de lui-même. Cela dépend notamment des expériences variées qu’il a pu connaître au cours de son enfance et de son adolescence. Chaque jeune a son propre bagage de « réalisations ». Il doit en prendre conscience, les relire et faire ce qu’on appelle un « retour d’expérience ». Au lycée Saint-Augustin, le parcours « esto vir » dont la devise empruntée à Socrate est « connais-toi toi-même » vise cet objectif grâce à des ateliers pratiques et des expériences immersives réalisées en groupe.

 Il est important que l’identification du projet professionnel se fasse par le jeune lui-même car il lui sera demandé ensuite de tout mettre en œuvre pour le réaliser. Cela demande de la motivation et de la détermination. Lorsqu’il rencontrera des difficultés, il faut qu’il puisse se rappeler que cela a été son choix et qu’il s’agissait d’un choix libre et éclairé. Un adolescent est un jeune adulte, avec la particularité de pouvoir faire usage de sa volonté et de sa liberté. C’est un état voulu par Dieu. Le choix des études est souvent le premier choix important qu’un jeune adulte doit faire. En s’appuyant sur la célèbre citation de l’abbé Berto, on pourrait dire que la fin de l’orientation est que le jeune en vienne à choisir librement son bien à travers un projet de vie professionnelle.

 Les parents sont toutefois coresponsables du choix que va faire le jeune. Ils ont le souci de son avenir et de son épanouissement. Les parents sont les premiers éducateurs de leur enfant et ils gardent ce rôle tant que ce dernier n’a pas atteint la maturité d’un adulte libre et responsable. De plus, généralement, ils sont partie prenante dans la mise en place et la réalisation du projet (financement des études, du logement, changement de rythme familial, etc.). La connaissance que les parents ont de leur enfant peut être précieuse. ll est bénéfique que le jeune se détache du regard de ses parents pour se construire et s’affirmer, mais leurs conseils et remarques bienveillantes lui sont souvent utiles pour faire de bons choix et prendre confiance en lui.

 Le rôle d’un établissement dans le cadre de l’orientation scolaire peut être de proposer un cadre et un processus pédagogique permettant au jeune d’identifier par lui-même une voie professionnelle. En effet, la fonction principale d’un tel procédé est de pousser le jeune à s’interroger. C’est le moment pour lui de se demander qui est-il, ce qu’il aime faire, ce qu’il sait faire pour savoir enfin ce qu’il veut faire et ce qu’il décide. Une telle méthode s’appuie sur un questionnaire à travailler à la maison. Le jeune réfléchit alors au sujet des activités qu’il apprécie particulièrement, de ses domaines d’intérêt, ses traits de personnalité, ses talents ou les matières qu’il affectionne particulièrement ou dans lesquelles il se sent à l’aise. La méthode comprend aussi nécessairement un regard extérieur, celui de l’accompagnateur, qui reçoit les réponses du jeune et lui demande de les justifier, d’étoffer ses propos pour le faire réfléchir davantage et lui permettre de donner de l’ampleur à son discernement. Si la motivation de l’élève pour une voie particulière est importante, ses chances de réussite dans les matières dominantes et son niveau scolaire général seront déterminants pour envisager un cursus d’études supérieures. C’est pourquoi, le directeur et les professeurs, interviennent dans le processus et sont des interlocuteurs privilégiés pour les parents.

 Ce premier travail d’introspection et de réflexion doit nécessairement faire place à un temps d’enquête et d’investigation. C’est ce qui permet à l’élève de s’approprier le projet mais également d’obtenir toutes les informations dont il va avoir besoin pour prendre une décision. Il s’agit d’une période pendant laquelle le jeune avec le soutien et la participation de ses parents va explorer les pistes envisagées. Il doit prendre conscience du champ des possibles et confronter l’image qu’il se fait d’un métier ou d’un cycle d’études avec la réalité du terrain.

 Un accompagnement à l’orientation commence avec le jeune tel qu’il est et où il en est. Peut-être ses parents ont-ils favorisé cette démarche d’orientation personnelle en cultivant chez lui une forme de liberté intérieure, disposition à s’écouter et à s’affirmer. Peut-être lui ont-ils aussi donné l’occasion de vivre des aventures et des expériences variées dont il peut tirer des fruits. Ils ont peut-être favorisé chez lui certains centres d’intérêts ou lui ont donné accès à des loisirs, des activités. Mais parfois, pour des raisons plus ou moins difficiles, le jeune a une connaissance fragile de lui-même et rencontre une difficulté à se positionner, se prononcer. Il convient alors de rassurer le jeune et de l’inviter à se donner les moyens pour faire le choix le plus conscient et le plus éclairé possible. Il faudra qu’il reste vigilant et si nécessaire actualisera son projet d’études au fur et à mesure. Il gardera précieusement les fruits de sa réflexion et les raisons de sa décision pour l’aider lors des prochains changements de cap si cela s’avère nécessaire.

> Découvrez notre projet pédagogique

bottom of page