INTERVIEW

François-Xavier Clément

Interview Facebook Post-5-01.png

1.    Présentez-vous !

   Philosophe de formation, je suis père de 4 enfants. Depuis plus de 25 ans je travaille dans le secteur de l’éducation comme professeur, cadre éducatif, chef d’établissement, formateur ou encore directeur diocésain. J’ai publié un ouvrage sur l’éducation ("La Voie de l’éducation intégrale » aux éditions Artège). Plus récemment j’ai fondé avec un ami le Fonds Saint-Joseph Education. Je suis désormais un formateur et un entrepreneur dans l’éducation avec le désir de proposer des modèles éducatifs innovants et enracinés. 

2.    Pourriez-vous expliquer ce qu'est une éducation intégrale ? Quels sont ses atouts ?

      L'éducation intégrale est un processus exigeant d'accompagnement de la croissance de l'enfant dans toutes ses dimensions en vue de son salut et de la vie éternelle. Le mot « intégrale », signifie que tous les éléments qui composent un acte humain s'articulent les uns par rapport aux autres pour nourrir l'action et bâtir peu à peu le sens d'une vie. L'intégralité d'une éducation repose d’abord sur la croissance intégrale de l'enfant. Les enfants ne grandissent pas en silos ou en tiroirs, ils ont besoin d'être nourris dans toutes les dimensions de leur personne. Cette éducation est nommée « véritable éducation » dans le code de droit canonique (article 795). Elle est véritable en tant qu’elle est plus proche de la nature de la personne humaine. Elle est vraie parce qu’elle conduit plus sûrement l’enfant sur le chemin de son bonheur terrestre et céleste, sa destinée finale. En tant qu’il respecte l’ordre naturel, le chemin de l’éducation intégrale est le plus proche de l’intention du Créateur pour notre humanité. 

3.    Pourquoi proposer une éducation intégrale à des lycéens est nécessaire ?

     Les jeunes lycéens ont tendance à penser leur vie en cloisonnant les différentes dimensions, leurs activités, leurs sphères, etc. Penser l’éducation de manière intégrale, c’est ouvrir leur coeur et leur intelligence à une quête de cohérence et d’unité qui ne cessera de se perfectionner tout au long de la vie. L’éducation intégrale permet aux jeunes de se poser les grandes questions qui conduisent à des choix définitifs. La question du sens de la vie dépasse largement celle de la carrière tout en l’englobant. La question de la vie éternelle dépasse largement la question du bien et du mal tout en l’intégrant assurément. Ouvrir l’intégralité du processus de croissance de la personne, offre aux enfants une hauteur de vue sur leur vie et sur la question du Bien commun qui modifie leur manière de diriger leur vie et de s’engager dans la société. 

 

4.    Comment une éducation intégrale peut permettre de faire grandir des jeunes gens heureux, libres et responsables ?

    La formation intégrale de la personne ne néglige aucune dimension. L'éveil de la liberté nécessite de penser dans un même mouvement la formation de l’intelligence pour une connaissance du vrai bien, l'entraînement de la volonté pour la maîtrise des passions et l'acquisition des vertus ainsi qu’une juste conscience de la prééminence du bien politique qui exige une implication au service du bien de tous. La liberté est le fruit de cette formation continue et cohérente tout au long de la scolarité. L’enfant nait avec un libre arbitre, mais ce n’est qu’une capacité à être libre. Il va acquérir peu à peu cette liberté effective qui va le rendre capable d’assumer la responsabilité de ses actes et de sa vie. Mais ce chemin va surtout lui procurer une vraie et profonde joie. La Joie de la liberté intérieure. 

5.    Et les parents dans tout cela ? 

      Les parents sont évidemment les premiers éducateurs des enfants. Premier, en ce sens qu'ils sont au principe de l'éducation. Et même quand ils sont défaillants, les parents ne sont jamais véritablement remplacés. Un établissement qui prétend développer les principes de l'éducation intégrale doit prévoir d'impliquer les parents dans une compréhension continue du processus d'éducation scolaire de leurs enfants. Il y a d'une certaine manière un double processus de soutien entre les parents et l'école : les parents doivent se sentir soutenu par l'établissement scolaire, et, réciproquement, les membres de la communauté éducative doivent trouver dans les parents un soutien indéfectible de tout ce qui permettra d’assurer la croissance intégrale de leurs enfants. 


6.   Pensez-vous que le lycée Saint-Augustin s’inscrit dans cette éducation intégrale ? Pourquoi ?

    Connaissant les fondateurs du lycée Saint-Augustin, je peux assurer que leur projet éducatif a pour ambition de déployer l’éducation intégrale. En revanche, mon expérience m'a permis de constater que la véritable éducation intégrale se vérifie dans les fruits des gestes éducatifs quotidien. Nombreux sont les établissements dans lesquels on a su écrire de très beaux textes qui n'ont jamais été vécu ! Là où je pense que le lycée de Saint-Augustin se différencie de ces établissements, c'est dans le choix de son chef d’établissement, de ses professeurs et de son équipe éducative. 


7.   Que diriez-vous aux familles qui se posent la question d’inscrire leurs enfants dans un établissement qui propose une éducation intégrale ?

    Pour reprendre l'expression du pape Benoît XVI, il y a aujourd'hui une sorte d'urgence éducative. En effet, il est urgent de donner à nos enfants une éducation qui leur donnera une authentique culture générale, le sens du vrai, du beau et du bien, le désir de s’engager au service du bien commun, le goût pour la sainteté du quotidien et la capacité à rendre compte de l’Espérance qui les habite. Voilà l’ambition que nous devrions tous avoir pour nos enfants. 

> Découvrez notre projet pédagogique